mathématiciennes

Rencontrer des mathématiciennes et transformer cette rencontre en acte créatif.

POUR QUI ? Pour des collégiens à partir de la 4e ou des lycéens.

QUOI ?
– Visite de l’exposition « Mathématiciennes européennes »
– Préparation de la rencontre
– Rencontre avec des Mathématiciennes et interview
– Réalisation d’un compte-rendu scientifique et d’une oeuvre artistique inspirés par cette rencontre

Mathématiciennes interroge la place des femmes dans les maths, ainsi que les représentations des jeunes, afin de contribuer à faire bouger les lignes, dans un domaine où le nombre de femmes reste trop petit.
Nous faisons se rencontrer les jeunes, élèves de collège ou de lycée, et des mathématiciennes (pris dans un sens très large : chercheuses, ingénieures, data-scientistes, enseignantes-chercheuses, historiennes des mathématiques …).

Cette rencontre, le temps fort du projet, est préparée en amont et les jeunes se livrent à un véritable exercice de journalisme scientifique, interviewant les scientifiques à partir de questions qu’ils ont écrites à l’avance en étudiant le parcours des mathématiciennes qu’ils rencontrent.

Ce matériau donne ensuite lieu à une création artistique avec un artiste plasticien (illustrateur, artiste textile).

Avec Meriem Zoghlami, un.e médiatrice scientifique et un. artiste plasticien.

Ils nous ont accueillis :

  • Collège Iqbal Masih, Saint-Denis (93)
  • Collège Rosa Luxemburg, Aubervilliers (93)

Les collégiens ont rencontré

  • Mariam Barry, data science dans la banque
  • Karima Boukir, consultante senior chez Enedis
  • Caroline Ehrardt, algèbre au XIXe siècle
  • Céline Grandmont, mathématiques pour la biologie et la médecine
  • Gwenola Madec, une mathématicienne dans le monde de l’urbanisme
  • Chloé Mimeau, mathématiques appliquées à l’aérodynamisle, association Femmes et maths
  • Christine Proust, mathématiques cunéiformes

On se souvient

– De la magie de la rencontre avec Christine Proust au collège Iqbal Masih, et de sa proposition de revenir voir la classe pour un atelier de Maths cunéiformes sur tablettes d’argile.

– Des mathématiciennes de toute l’Europe qui ont répondu aux élèves qui leur avaient écrit en anglais, et qu’à cette occasion la prof d’anglais avait été embarquée dans le projet.